Remplacer une baignoire ou une douche

 

Il s’agit de vous guider, autant que faire se peut, pour installer vous-même une douche chez vous. Que ce soit pour rénover votre salle de bain ou remplacer votre baignoire par une douche.

En voici une démonstration :

Mais alors que choisir ?

  • La cabine de douche
  • La douche de plain-pied

Le concept de la douche est en pleine mutation depuis plusieurs années. Au début, il s’agissait de cabines de douches prêtes à poser qui avaient supplanté un recoin exigu caché derrière un rideau en plastique.

De nos jours, c’est la douche de plain-pied qui a la côte.

Son avantage consistant à ne plus devoir enjamber un rebord, celle-ci disposant d’un fond plat encastré dans le sol. Et si en plus, une telle douche est dépourvue de porte, cette solution remporte plus de suffrages.

La première difficulté sera celle du fond plat encastré dans le sol qui demandera des travaux de maçonnerie avec comme principal critère, une inclinaison visible pour l’écoulement de l’eau vers la bonde de sortie.

La tendance de ce receveur de douche est le plus souvent un monobloc en pierre naturelle, du granit noir ou en pierre bleue avec une évacuation en inox.

Vous serez peut-être séduit par un revêtement à massage plantaire, le sol comporte des petits trous ou un relief. Le top, en la matière, étant de maçonner le fond avec des galets.

Cette douche dépourvue de porte, elle pourra être délimitée sur trois côtés par des paris de maçonnerie ou de verre. Pouvant aussi ne compter qu’un mur pour accueillir la robinetterie, vous obtiendrez une douche ouverte.

IL faut bien savoir que ce modèle de douche ouverte a un inconvénient majeur, celui des éclaboussures qui jaillissent en dehors du fond plat encastré, source de chute sur un sol rendu glissant.

Si vous optez donc pour des séparations : deux accolées sur le mur recevant la robinetterie ou trois pour une douche centrale, choisissez de préférence des portes sans encadrement plus pratiques que les portes articulées adaptées à des profilés.

Ces nouvelles séparations sont soit pourvues de profilés très fins ou bien en sont carrément dépourvues. Vous aurez à choisir entre la porte pivotante en verre sécurit et charnière insérée dans le verre grâce à la technologie laser, ou encore les portes coulissantes en verre qui glissent sur un profilé courbe uniquement dans la partie supérieure.

Certains prévoyants n’oublieront pas d’inclure un siège ou une main courante sur une des parois de la douche.

Il y a, évidemment, des règles bien précises à respecter, comme par exemple :

  • Prévoir une bonne ventilation. Plus particulièrement pour une douche ouverte au milieu de la pièce, si vous ne voulez pas connaître plus tard des problèmes de moisissure.
  • Prévoir une évacuation minimum de 85 mm sous le fond de la douche.

Pour ce qui est de la robinetterie, évitez les robinets électroniques, bourrés de gadgets sophistiqués, souvent fragiles. Investissez plutôt dans le bon et fidèle robinet thermostatique, beaucoup plus fiable.

Si vous êtes un adepte de massages, alors choisissez la douche à jets latéraux. Plus économe en eau que le robinet thermostatique, vous prendrez votre douche plus rapidement. Vous en trouverez de nombreux modèles dans les magasins de bricolage et avec un minimum de matériel et un peu d’adresse, vous disposerez d’une nouvelle douche qui vous donnera beaucoup de satisfaction.

Dans ce système de douche, il y a, en général, six jets latéraux, une cascade et une pomme de douche. Vous aurez pris la précaution de placer, auparavant, tous les raccords avec les pommes de douche et les jets latéraux déjà montés sur la paroi de douche. Il ne vous restera plus qu’à raccorder l’eau chaude et l’eau froide sur les conduites prévues dans le mur.

Tous les robinets à mitigeurs thermostatiques de la dernière génération peuvent être réglés de manière à ce que le point de blocage du robinet corresponde effectivement à la température souhaitée.

Ce point de blocage n’est pourtant pas éternel, vous devez en être bien conscient. Mieux vaut, tous les quinze jours, laisser couler pendant quelques minutes de l’eau très chaude, puis de l’eau très froide ce qui permettra de conserver souplesse au système interne.

Bon courage.

L’Équipe de http://www.plombierdelongueuil.ca

Comment bien choisir son plombier?

S’il suffisait de tourner les pages d’un annuaire ou de surfer sur internet, il est fort probable que vous soyez abusé par des apprentis plombiers totalement inexpérimentés.

Voici résumé en quelques mots ce qu’il y a lieu de faire :

  • La recommandation d’un ami ayant déjà eu recours à un plombier professionnel est la meilleure solution. Attention toutefois aux grandes sociétés qui souvent peuvent changer leur personnel.
  • L’oiseau rare trouvé, il devrait être capable de vous donner par téléphone une idée du coût de son intervention. En outre, il doit pouvoir vous fixer immédiatement son délai d’intervention et en cas de retard, avoir la correction de vous en aviser par téléphone.
  • En aucun cas il ne doit vous proposer d’emblée de tout changer. Il tente tout simplement de tirer profit de votre méconnaissance de la plomberie. Un bon professionnel prendra le temps d’analyser le problème et être à même de vous proposer la solution la moins coûteuse.
  • Ses tarifs doivent être raisonnables. Ceux-ci devront inclure les frais de déplacement, le coût de la main-d’œuvre et celui du matériel installé. Prenez garde aux taux bas des frais de déplacement et du taux horaire, cette largesse risque de cacher des marges importantes sur le matériel installé.
  • Il doit pouvoir en arrivant chez vous, disposer de tout l’outillage nécessaire pour faire votre réparation et disposer également des pièces de rechange les plus courantes dans son véhicule. En cas d’une réparation complexe nécessitant une commande de pièces, il doit pouvoir vous installer un système de remplacement provisoire.
  • Il doit obligatoirement vous laisser le matériel prétendu défectueux pour pouvoir le faire expertiser en cas de litige futur.
  • Il a eu soin d’établir un devis chiffré, clair et détaillé. Sa facture devra être établie contre paiement et ses coordonnées exactes doivent être reproduites aussi bien sur le devis que sur la facture.
  • En cas d’urgence, il doit être apte à vous poser les bonnes questions par téléphone et ainsi vous dire immédiatement comment il va régler votre problème. L’urgence est la seule raison qui autorise le plombier à ne pas vous délivrer un devis écrit.
  • Il doit vous donner les conseils de sécurité en adéquation avec le matériel qu’il vient de vous installer. Il ne doit pas faire des travaux supplémentaires que vous ne lui avez pas sollicités.
  • Enfin méfiez-vous de ceux qui profitent des situations difficiles, celles pratiquées la nuit ou le week-end. Ces moments sont propices aux escroqueries. Un bon dépanneur intervenant dans ces cas vous précisera si son intervention est majorée.

Cette énumération terminée, il n’est pas inutile d’avoir quelques notions élémentaires sur la plomberie en général. Certaines d’entre elles peuvent vous rendre service et de les ignorer risquent souvent d’être fâcheuses.

Prenez par exemple, un matériel indispensable dans un ménage, le chauffe-eau. Sans être aussi féru qu’un plombier-chauffagiste, il n’est pas vain de posséder quelques notions élémentaires de son fonctionnement. Mais surtout de l’importance de sa maintenance, gage d’un bon fonctionnement.

Il faut savoir de quel chauffe-eau on dispose. Il y a sur le marché des chauffe-eaux à gaz, électrique et solaires. Chacun d’eux à sa spécificité propre et des tarifs différents édictés par les différents pays. Les pannes de ballons d’eaux chaudes peuvent causer des dégâts importants qui nécessiteront l’intervention d’un spécialiste plombier chauffagiste. Aussi l’entretien régulier du ballon d’eau chaude est primordial et souvent propice à des frais importants de réparation ou même de remplacement.

Les petites pannes de plomberie domestique peuvent très souvent être résolues par le client lui-même.

 

En voici quelques exemples :

  • Le robinet fuit. Il suffit de changer le joint situé dans sa tête. On desserre l’écrou à l’aide d’une clé et on y insère selon les cas un joint de robinet, soit en fibre soit en caoutchouc.
  • Il y a des odeurs dans vos canalisations. Il suffira de verser de l’huile de cuisine dans le siphon. Ainsi l’huile reste à la surface sans se mélanger à l’eau et retiendra donc les mauvaises odeurs.
  • Le gel recouvre vos tuyaux. C’est souvent ce qui se produit sur les tuyaux à l’extérieur, quand il fait très froid.
  • Il faut chauffer le tuyau avec un sèche cheveu ou un brûleur à air chaud. On peut aussi entourer la canalisation de chiffons et l’arroser d’eau bouillante, on chauffe ensuite l’ensemble avec un chalumeau en position minimum.
  • Réparer une fuite en urgence. Il faut nettoyer la partie percée avec du trichloréthylène et enrouler le trou avec du ruban auto vulcanisant. On nettoie le tout avec un solvant et on y applique une colle époxyde. On termine en posant un anneau de tuyauterie ou une bride de dérivation fermé par un bouchon fileté. On mastique l’ensemble avec du métal synthétique.
  • Un robinet goutte. En attendant de remplacer le joint défaillant, placer un brin de grosse laine au bout du robinet et laissez-le pendre dans la cuvette. L’eau coulera en silence sur la laine

Voici quelques petits conseils qui pourraient vous être utiles. Sans oublier, toutefois, que tous les travaux de plomberie ne sont pas à la portée de tous et que de posséder dans son carnet d’adresse le nom d’un bon professionnel est souvent utile. Pour trouver un bon plombier à Laval, consultez http://www.plombierslaval.ca/